Ibikorwa vyo gukingira uruhongore kama rwa Kibira

By: Clarette Inamahoro0 comments

La Kibira est une forêt tropicale située dans la partie nord-ouest du Burundi, à la frontière avec le Rwanda. Elle couvre une superficie de plus de 40 000 hectares et est considérée comme l’une des plus grandes et des plus importantes forêts du pays. La forêt de la Kibira est un écosystème fragile et diversifié, riche en biodiversité, abritant de nombreuses espèces animales et végétales, certaines étant endémiques.

La forêt de la Kibira est un réservoir important de biodiversité pour le Burundi. Elle abrite de nombreuses espèces animales, notamment des éléphants, des chimpanzés, des singes colobes, des antilopes, des porcs-épics, des civettes, des mangoustes, des léopards et des oiseaux rares. La forêt de la Kibira est également le foyer de plusieurs espèces de plantes médicinales, dont certaines sont utilisées depuis des siècles par les populations locales pour soigner diverses affections.

Cependant, la forêt de la Kibira est menacée par des activités humaines, notamment l’exploitation forestière illégale, la chasse, l’agriculture sur brûlis et l’expansion des zones urbaines. Ces activités ont des impacts négatifs sur la biodiversité de la forêt et sur les communautés locales qui en dépendent pour leur subsistance.

Le gouvernement burundais a pris des mesures pour protéger la forêt de la Kibira. En 1988, la forêt a été déclarée réserve naturelle, et en 2003, elle a été inscrite sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le gouvernement collabore également avec des organisations locales et internationales pour mettre en place des programmes de conservation et de développement durable.

En conclusion, la forêt de la Kibira est un écosystème important pour le Burundi et pour la biodiversité régionale. Cependant, elle est menacée par des activités humaines, et il est crucial de mettre en place des mesures de conservation et de développement durable pour assurer sa protection à long terme.

 

Related post

Leave A Comment